Slide toggle

Bienvenue à MD Creations

Une Question?

Monday - Friday: 09:00 - 18:30 contact@mdcreations.com

Très courte histoire

La marbrure, un art séculaire, fait avec des couleurs qui flottent sur l'eau, coupe le souffle. C'est le dialogue de ce que la main commence et l'eau termine. Mes pièces reflètent le cœur, les pensées et les émotions; toujours évocatrice; elles font voyager. Marie Anne, la créatrice de MdCreations, propose des pièces marbrées à la main uniques et originales - des foulards en soie, des tentures murales en soie, des créations sur papier ainsi que d'autres objets. Voir...

Sur Marie Anne

Une Rencontre de Soie

Marie Anne a été initiée à la peinture sur soie au cours de ses études pour un Master en Beaux-Arts à l'University of South Florida. C'était le coup de foudre! L’absence de cadre sur lequel étirer la soie n'allait pas l'arrêter. Elle en a improvisé un en utilisant des meubles de piscine sur lesquels elle a réussi à étirer des mètres et des mètres de soie, parfois même jusqu’à la moitié du rouleau. Le brûleur à gaz extérieur que son père utilisait pour faire du tempura d'oignon Vidalia a été réquisitionné pour faire fondre de la cire. Elle s'est perdue dans la soie pendant des jours, l'outil tjanting étant l'extension de sa main; son seul ennemi, les tempêtes de pluie floridienne. Le mouvement de couleur, son éclat, la soie - sa nouvelle "toile", lui a coupé le souffle.

Un Voyage à travers l'Eau

Plusieurs vies plus tard, sur un autre continent, et après beaucoup de réflexion et pratique, c’est le même sentiment; son cœur est gouverné par sa tête. La technique a la même fluidité mais cette fois, c’est sur un liquide. Créations avec des gouttes de peinture, rythmes des mouvements de sa main, expressions sur une substance qui coule, sa ‘toile’ est l’eau. Elle a attrapé le virus de la marbrure. Ce voyage n'est pas pour les faibles de cœur. La marbrure nécessite de la patience, du dévouement et une volonté de recommencer encore et encore. L’apprentissage en autodidacte, ainsi que le suivi de cours avec des marbreurs américains, anglais et français, a conduit à la création de MDCreations, où cette artiste propose ses créations et partage sa passion.

En fonction de son inspiration et des pays dans lesquels elle a vécu, Marie Anne nomme ses pièces en français, anglais, espagnol ou portugais.

Ce que je fait

Pièces d'art uniques

Chaque pièce est créée en déposant délicatement des gouttes de peinture à l’aide de pinceaux, des compte-gouttes ou des fouets sur une cuve remplie d'eau épaissie. Au lieu de couler ou de se mélanger les unes aux autres, les couleurs flottent et s'étalent jusqu’à se toucher. Les gestes techniques rencontrent l'imprévisibilité du mouvement de l'eau. Un ballet lent commence comme si des nymphéas de toute taille se caressaient et se poussaient mutuellement. À ce stade, la composition peut être considérée comme terminée. En fonction du processus de pensée, le stylet peut alors devenir un crayon qui déplace les gouttes ou les "cailloux" pour créer une musique aux couleurs qui aboutissent à de superbes motifs. Plus de complexité peut être atteinte en utilisant des peignes pour étirer davantage les couleurs et composer des motifs fantastiques. Le papier ou le tissu, qui a été traité pour conserver la peinture, est placé délicatement sur le bain, et en quelques millisecondes, ses pensées sont transférées de l’eau pour créer une pièce unique.

La marbrure est le dialogue de ce que la main commence et l'eau termine.

 

Très courte histoire

La peinture flottante sur liquide a peut-être fait ses débuts en Chine au 10ème siècle. On l'appelait «liu sha jian» - «sable à la dérive». Au Japon, «Suminagashi» - «encre flottante» datant du 12ème siècle, était exclusivement réservée aux artisans de la maison impériale pour décorer la poésie et la calligraphie. Au cours du 15ème siècle, il aurait traversé la route de la soie en direction de l'Inde, de l'Asie Centrale, de la Perse et de l'Empire Ottoman. Cette version appelée «Ebru», «nuage», a été utilisée pour illustrer la calligraphie. Elle est arrivée en Europe au 17ème siècle, où les papiers marbrés étaient très appréciés pour la reliure. Les très rares maîtres marbreurs ont gardé leurs connaissances secrètes, chaque apprenti ne connaissant qu'une étape du processus. À la surprise des maîtres, Charles Woolnough, un marbreur anglais, dévoila le tout en 1853 avec son livre The Art of Marbling.

 

Cette forme d'art est appelée:

‘marbling’ en anglais

'papier à la cuve' ou 'papier marbré' en français

'marmorpapier' en allemand (papier)

'papel jaspeado / papel marmoleado / papel de aguas' en espagnol (papier)

'marmorizzazione' en italien

'marmeren' en hollandais

‘marmorização’ en portugais

Mes Dernières Créations

Nous contacter

Votre nom et prénom:
adresse email:
Sujet:
Message:
Prouver que vous êtes humain:: 1 + 0 = ?
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais